AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 RP Aragon

Aller en bas 
AuteurMessage
Aragon

avatar

Masculin Nombre de messages : 61
Age : 19
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: RP Aragon   Lun 28 Mai 2018 - 22:57

À l'heure où je vous raconte cette histoire fort peu commune, je n'étais encore
qu'un jeune homme à cette époque, lorsque les premières disparitions eurent lieu
dans mon village. Personne ne comprenait ce qui pouvait bien être à l'origine de ce
drame ...
Tout ce que l'on savait dessus se résumait au discours qu'un rôdeur avait fait,
quelques années auparavant. Il était entré dans le village et il racontait que des
personnes de son village avaient également disparu soudainement, mais lui accusait les
LYCAN. Je n'avais jamais entendu parler d'eux, pour moi LYCAN désigne la forêt à côté
de mon village et qui est aussi proche du village du rôdeur , seulement celui-ci habite
à l'opposé de nous, de l'autre côté de la forêt. On appelle cette forêt ainsi car son vrai
nom est trop long et compliqué, vu qu'en entier cela donne :
Lobos YibisCus Antérieure Nébuleuse

Le rôdeur décrivait les LYCAN comme des bêtes féroces, semblables à des loups
qui vivraient dans la forêt , or personne n'a jamais entendu pareil récit . Les bûcherons
qui connaissent la forêt aussi bien que leur village auraient su si des loups vivaient là,
de plus ces fameux loups s'ils existent, auraient déjà attaqué les doux agneaux qui pâturent
dans les prés aux alentours du village car les bergers ne les surveillent pas en permanence
et n'ont pas de besoin de protèger leurs bêtes vu qu'il n'y a pas de menaces pour celles ci.
Donc tout le monde riait de l'histoire de ce rôdeur et de ces créatures imaginaires.
Pour le faire déguerpir, on lui dit d'aller chasser le LYCAN seul et que si jamais il
en avait un, qu'il vienne leur montrer. Donc personne ne semblait croire à son histoire,
ou peut être que tout le monde était inquiet sur l'éventuelle existence de monstres dont
ils ne connaissent rien et qui mangeraient les hommes et pas les agneaux.
Mais moi étant jeune, je cru cette histoire de monstres car le rôdeur avait
vraiment l'air sincère ou alors il croit vraiment à cette histoire.. .
Il n'y a eu que le maire qui voulu croire le rôdeur, tout du moins il voulait respecter son
rôle et aider le village voisin en tant que bon maire. Pour prouver qu'il ne se moquait
pas de ses amis qui sont dans le village du rôdeur, il envoya son bras droit là bas pour
voir comment notre village pourrait les aider et voir de quoi peuvent être dues ces
disparitions ... Hélas il ne revint jamais et juste après cela les premières disparitions
ont survenu comme le rôdeur l'avait prévu . Au début les villageois accusèrent ce rôdeur
de leur faire une mauvaise blague pour se venger de ceux qui s'étaient moqués de lui,
de ce fait, ils se rendirent à plusieurs dans son village armés d'épées, de fourches et de
haches, or on ne les a jamais revu depuis. Le problème, ou ce que l'on suppose à présent
l'être, est que pour se rendre dans leur village, il faut traverser une partie de la forêt.
Comme une bonne partie des hommes étaient partis sans revenir plus ceux qui ont
disparu avant, il ne restait plus grand monde dans le village à part quelques hommes
qui n'avaient pas voulu croire le premier imbécile qui avait accusé le rôdeur d'etre à l'origine
de ces disparitions, plus les femmes qui n'avaient pas encore disparues. Il fallait donc que
ce qui restent, travaillent plus pour combler le manque de main d'oeuvre. C'est ainsi que moi
et d'autres jeunes étions mis à contribution. J'aimais bien car de ce fait on allait plus à l'école
et ça me faisait penser à autre chose même si ces événements récents restent dans la tête des
villageois en permanence. Dorénavant tout le monde redoute que ce soit nos amis ou famille qui
disparaissent, beaucoup n'en dorment plus ...
Seulement un jour c'est mon meilleur ami qui disparu ...
Je n'arrivais pas à admettre que ce soit possible, pas Clem . Alors dans la nuit,
sur un coup de tête après une journée à réfléchir, peser le pour et le contre,
je décida de préparer mes affaires et partir. Je pris tout ce qui pouvait être utile
pour la survie, couteau , gourde, fil, ficelles ainsi que des vivres, n'étant pas frileux
je n'avais pas besoin de vêtement chaud.
Il n'était pas encore minuit quand je partis, mais tout le monde dans mon village
était chez sois, à part quelques uns qui noyaient leur chagrin dans l'alcool.
Mes parents dormaient ailleurs ce soir là , ils aidaient une famille qui vivait dans
un village proche, je leurs ai laissé un mot sur la table à manger.
Le ciel était dégagé donc il y avait suffisamment de lumière pour voir où l'on
met les pieds sans se faire voir mais je courru par précaution de façon assez
discrète même si avec mon gros sac ce n'était pas évident.
Une fois à la lisière de la forêt l'hésitation s'installa en voyant cette forêt, avec ses grands arbres,
très dense et très feuillus, ce qui empêche la lumière de passer , même le jour, cela rend la foret sombre.
Mais j'entendis derrière moi des bruits de pas ainsi que des personnes parlaient, alors plus le temps
d'attendre j'entra dans la forêt. J'ai fais le plus dur pensais-je, mais une fois au milieu de tous ces arbres,
on se sent petit et on ne sait pas ce qui peut se cacher autour de nous ...
Il faisait lourd dans la forêt comme quand il va y avoir de l'orage, je transpirais et buvait beaucoup mais
en même temps je restais sur mes gardes, à l'affût du moindre bruit suspect mais à part le bruit de mes pas
sur des brindilles et des feuilles mortes, je n'entendais rien , pas une bête , pas une chouette, rien que ma respiration.
Même au milieu des champs je ne ressens pas cette sensation de solitude car je vois des oiseaux voler ou encore
des moutons au loin mais la je suis obligé de chantonner pour me rassurer.
Puis après des heures à marcher toujours dans la même direction , qui est l'Est , grâce à la boussole que mon père
m'a offerte pour mes 15 ans, j'appercu au loin de la lumière.
Celle du jour sans doute, qui se lève doucement
Je pressa le pas pour voir ce que c'était.
Ce n'était pas la lumière de jour mais la pleine lune qui éclairait autant que le soleil, juste au dessus de ma tête et
je ne m'était pas rendu compte que devant moi il y avait un lac a priori rond. Un lac au milieu de la forêt LYCAN,
personne ne va me croire au village qui est déjà bien loin derrière.
Et cette pleine lune, si lumineuse, c'est étrange il me semblait qu'elle devait apparaître seulement dans quelques jours.
Je regarda alors de plus près ce lac pour remplir ma gourde quasiment vide lorsque j'appercu que ce lac grouillait
de poissons , il était même noir de poisson , de poissons chats ! ... Je lança un baton dans ce lac et le remou que
firent les poissons en s'attaquant au bâton me fit froid dans le dos ... Puis mon regard se dirigea vers une barque
non loin de moi , pourtant j'aurais juré qu'elle n'était pas là il y a une minute à peine . Je regarda le lac en plissant les
yeux pour avoir meilleur vue et je vis une sorte d'Ile au milieu du lac. Mon instinct mêlé à ma curiosité me poussèrent
à aller voir cette ile. Je monta donc sur la barque et commença à pagayer , les poissons ne semblaient pas s'attaquer
à la barque , ils ne savent pas quel casse croute ils ratent mais tant pis pour eux et tant mieux pour moi .
Le temps me semblait comme arrêté en regardant cette lune au dessus de ma tête et ce ciel si noir et
pourtant aucune étoile visible, je pense avoir perdu tout repère chronologique depuis que j'ai vu cette pleine lune,
comme si j'étais dans un rêve. J'arriva sur l'île, elle était recouverte d'herbe humide et une odeur asser agréable flottait dans l'air.
Je remarqua surtout un tipi que je n'avait pas vu depuis le bord du lac pourtant il fait au moins 20 mètres de haut !!
Je pris ma dague au cas ou j'aurais besoin de me protéger d'un danger caché, en m'approchant du tipi ... puis à un mètre de celui ci,
j'entendis une voix , la voix de mon ami qui me disait "vient , rejoins moi " je regardais autour de moi, de tous les côtés mais rien,
rien que de l'eau et des arbres, alors je lui cria : " mais où es tu !?"
Il me répondit "laisse toi guider ferme les yeux et entre dans le tipi" , étant en confiance, j'obéis aussitôt , j'etais rassuré de savoir
que Clem n'étais pas mort mais pas encore soulagé car je ne sais toujours pas où il est. Seulement je du perdre connaissance en
entrant dans le tipi car je ne me souvient de rien, comme si je n'y avais jamais étais, je n'ai plus aucun souvenir de ce moment,
je ne pourrais même pas dire ce qui se trouvait dans le tipi.
Je me réveilla sur un lit de foin bien douillet , mon ami attendait que je me réveille et immédiatement je lui demanda "où suis-je ?
Que m'est-il arrivé ??! "
Il me pris par la main , m'amena à la porte qu'il ouvrit et me dit "Bienvenue à Kraal, la terre rêvée , tu es ici chez toi en tant que Lycan ,
les êtres les plus puissants que l'on trouve dans ce petit monde"
En même temps qu'il me disait tout cela je tentais de garder les yeux ouverts à cause de la lune toujours aussi forte et qui fait ici office de soleil ,
j'entendais aussi plusieurs personnes chantaient en même temps :"

Lorsque la lune brille
Rouge deviennent nos pupilles
Tout comme nos crocs de Lycan
Lorsqu'il seront recouvert de ton sang "

Je me rendis compte rapidement que ma force avait changé, je suis bien plus fort qu'avant et qu'ici tout est à la fois magique et magnifique .
Je pense qu'ici il y a de quoi vivre heureux pour des générations.
Depuis ce jours, on m'a rebaptisé : Aragon
Qui signifie courageux et téméraire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
RP Aragon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures
» On dit que les adolescents sont tous pareils. Pourtant, je ne crois pas être comme toi. | Héloïse Aragon |
» amos d'aragon
» Claria D'Aragon
» Claria D'Aragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La taverne lycanne :: Au coin du feu-
Sauter vers: