AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mythe du loup-garou et Un mythe plus large

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agammemnon

avatar

Masculin Nombre de messages : 4224
Age : 760
Fonction : Esprit gardien de l'ordre lycan
Date d'inscription : 27/07/2006

Troupes
Espions:
180/180  (180/180)
Sorciers:
72556/84000  (72556/84000)
Secrets:
0/6  (0/6)

MessageSujet: Le mythe du loup-garou et Un mythe plus large   Jeu 19 Oct 2006 - 21:19

Le mythe du loup-garou


Le mythe du loup-garou est très ancien et commun à de nombreux peuples européens. Du point de vue de la mythologie, le loup-garou a longtemps été indissociable du vampire, les deux étant en fait un seul et même monstre (le vampire historique n'a que peu à voir avec le vampire byronien, aristocrate et charmant). "On avait déjà les méchants stylés, les vampires, alors on a fait les méchants affreux, les loups-garous." (source).



Au Ve siècle av. J.-C., Hérodote parle d’une race d’hommes habitant les contrées des bords de la mer Noire et capables en tant que magiciens habiles de se métamorphoser à volonté en loups, puis de reprendre leur apparence humaine.
Dès cette époque il y avait une croyance au fait que des êtres humains anthropophages, par la pratique de la magie, prenaient l’apparence d’un loup pour satisfaire plus facilement leurs appétits monstrueux.
La mythologie grecque raconte que Latona, la mère d’Apollon, se protégeait de la colère d’Héra en se transformant en louve.
Ovide (-43-17), rapporte aussi que Lycaon, roi d'Arcadie et ses cinquante fils qui étaient réputés pour leur impiété, servirent parmi de nombreux plats à Zeus qui était venu leur rendre visite sous l’apparence d’un pauvre hère, un plat à base de chair humaine qui s’avèra être celle du plus jeune des fils. Ainsi il pourrait démasquer le Dieu des Dieux. Mais ce dernier, indigné, repoussa au loin la table du festin, foudroya tous les fils du roi, sauf Nyctimos, qui monta sur le trône et changea Lycaon en loup :
Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes
devenu un loup il conserve encore des vestiges de son ancienne forme.
Il a toujours le même poil gris, le même air farouche, les mêmes yeux ardents ;
il est toujours l’image de la férocité.
Ovide, les Métamorphoses

Virgile en parle également dans sa huitième églogue, où il fait dire à Alphésibée : « J’ai vu Moeris se faire loup et s’enfoncer dans les bois ».
Pline le Jeune raconte la métamorphose d’un homme coupable en fuite qui, traversant à la nage les eaux d’un lac, est devenu un loup en arrivant sur la rive opposée.
Au Ier siècle, Arétée de Cappadoce explique que certains hommes qui se sentent transformés en loup sont travaillés par les appétits et les affres de cet animal féroce, se jettent sur les troupeaux et les hommes pour les dévorer, sortent la nuit de préférence, hantent les cimetières et les monuments, hurlant à la mort, avec une perpétuelle altération, les yeux enfoncés et hagards, ne voyant qu’obscurément comme s’il était entouré de ténèbres, les jambes meurtries par les égratignures et les morsures de chiens.
Les médecins latins connaissaient une maladie qu’ils nommaient insania lupina (folie louvière ou rage lupine).
De nombreuses autres légendes en Scandinavie, en Russie occidentale et en Europe centrale, font référence aux loups-garous. Les garous scandinaves ne sont par frappés du même ostracisme qu’ailleurs et, sans être ordinaire, le garou est plus ou moins accepté dans la société.
Au XIIe siècle, Guillaume de Palerme parle du Leu-Garou. De nombreux sorciers avaient à l’époque pris l’habitude de courir dans les champs, les nuits de pleine lune, munis de peaux de loup, afin d’effrayer les populations.
De la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, en un peu plus de cent ans, on a enregistré, en France, près de 30 000 procès de loup-garous. Les populations rurales croyaient fortement à l’existence de ces « hommes loups » qui ravageaient les campagnes et s’attaquaient aux animaux comme aux être humains. En Europe, du XVe au XVIIIe siècle, près de 100 000 personnes ont été reconnues comme loup-garou et condamnées à être brûlées vives. Selon Collin de Plancy, des dizaines de milliers d’autres ont péri, sans autre forme de procès, lorsqu’un villageois était soupçonné d’être un loup-garou, il était attrapé et écorché vif, car la légende voulait que les poils se cachaient sous la peau.
Lors du XXe siècle, plusieurs affaires ont été liées au mythe du loup-garou :
l’affaire de la « bête de Sarlat », en Dordogne, jamais élucidée ;
l’affaire de la « bête de Senonges » dans les Vosges qui en 1994 égorgea plus de 80 animaux ;
l’affaire de la « bête du Valais », en Suisse, jamais élucidée ;
l’affaire de la « bête de Noth », en Suisse, jamais élucidée ;
Très récemment, le journal Courrier international du 6 novembre 2003 - n° 679, rapporte ces témoignages insolites tenus devant le tribunal criminel de Lausanne (Suisse) où un homme est poursuivi pour avoir massacré son épouse à coups de couteau : « J’ai vu ses canines pousser. Elles dégageaient une odeur étrange. Comme celle d’un loup-garou ». L’accusé a conservé « un contact avec la réalité », indiqua de son côté l’expert psychiatrique.

Un mythe plus large


On retrouve le mythe de l’homme se transformant en animal féroce dans d’autres cultures.

Dans le panthéon de l’Égypte ancienne, de nombreux dieux étaient représentés sous la forme d’un hybride, moitié homme et moitié animal.
En Afrique, on connaît la très forte présence de l’homme-léopard, et même de l’homme-chacal et de l’homme-hyène, en Asie de l’homme-tigre, et en Océanie de l’homme-requin.
Le loup est aussi associé à la sexualité, à travers le dicton populaire, non innocent, qui disait à propos d’une jeune fille déflorée qu’elle « a vu le loup ».

L’affaire de la bête du Gévaudan est aussi liée à ce mythe, bien qu’il soit plus ou moins avéré, aujourd’hui, qu’il s’agissait d’un gros chien ou d'un animal ramené d'Afrique, entrainé à traquer et à tuer par son maître, probablement un seigneur pervers ou un de ses valets. On expliquerait son incroyable résistance et son allure étrange par le fait qu'elle aurait porté une cuirasse en peau de sanglier (comme celles des chiens de guerre antique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le mythe du loup-garou et Un mythe plus large
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe du loup-garou et Un mythe plus large
» le mythe du loup garou
» le loup-garou
» Soirée Loup Garou -- Spécial ... Italie !
» Purple III : L'oeil du loup [ spectre du loup garou ] (ok)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Ordre Lycan :: La lycanthropie :: Origine et légende-
Sauter vers: